Chapitre 12 : Association de malfaiteurs (1/5)

Auteur : SteF
Date de parution : Février 2007
Couverture : Tchals & Dole

Voilà trois semaines que Mike avait été retrouvé assassiné. Trois semaines que Steelman était recherché par la police pour le meurtre de son ami. Plusieurs fois, il avait pensé se rendre. Mais le temps utilisé pour prouver son innocence aurait été du temps perdu pour trouver le vrai coupable et lutter contre le crime.

Steelman survolait New York depuis bientôt une heure et demie, et il n’avait pas chaumé. Deux hold-up, trois incendies, une fusillade entre gangs rivaux… Et il n’était que dix heures. Steelman pensa que son renvoi de la banque était la meilleure chose qu’il lui soit arrivée. A présent, il pouvait se consacrer à fond à son activité de super-héros. James Baxton n’existait presque plus.
Lors de son passage au dessus d’un quartier, des passants levèrent la tête et se mirent à insulter le héros. Ils le traitaient de tout les noms, mais surtout d’assassin. Dur à vivre, quand on est craint et haït par les gens qu’on s’est juré de protéger. Faisant comme s’il n’avait rien entendu, Steelman continua son chemin. Enfin, pas pour longtemps. En effet, il sentit brusquement une incroyable force le tirer vers le sol. Pris au dépourvu, le héros alla s’écraser au sol, continuant son parcours sur quelques mètres. Sans attendre une seconde de plus, Steelman se releva et chercha du regard son agresseur. Mais il ne vit qu’un quartier résidentiel vide de toutes âmes. Les gens qui l’avaient insulté quelques secondes plus tôt étaient vite rentrés chez eux lorsque Steelman s’était approché du sol. Courageux, mais pas téméraires. Soudain, il sentit une présence derrière lui. Il fit volte-face et vit deux jeunes d’une vingtaine d’années. Le garçon avait les cheveux châtains taillés en brosse. Il portait un tee-shirt bleu sans manches et un jean. Quant à la fille, ses longs cheveux roux tombaient sur ses épaules. Elle avait une petite veste kaki et un jean. Ils se tenaient tout les deux la main.

«C’est vous qui m’avez fait ça ? demanda calmement Steelman en époussetant son costume.
-Ouais ! répondit la fille.
-Et puis-je savoir qui vous êtes ?
-Nous sommes le Dynamite Duo ! répondit fièrement le garçon.
-Et comment m’avez-vous fait tombé ?
-Nous sommes télékinésistes, répondit la fille. J’attire les objets à moi…
-…et je les repousse, continua le garçon.
-Et pouvez-vous me dire pourquoi vous m’avez attaqué ?

La fille paru réfléchir quelques secondes.

-Non, tu peux pas savoir !
-Pourquoi ne suis-je pas surpris de cette réponse ?» soupira Steelman en s’approchant du couple.

En voyant leur ennemi venir vers eux, le garçon leva sa main libre. Steelman se sentit alors projeté dans les airs et retomba sur le sol, quelques mètres plus loin. Puis ce fut au tour de la fille de lever sa main. Cette fois, Steelman fut attiré à elle. Mais à environ trente centimètres du couple, le héros fut à nouveau projeté en arrière. Et il fut ramené à eux. La scène se répéta des dizaines et des dizaines de fois. Tel un pantin désarticulé, Steelman était violemment ballotté d’avant en arrière. Le supplice dura approximativement cinq minutes. Des minutes qui semblèrent dix fois plus longues à la victime du couple.
Finalement, le héros se trouva immobilisé dans les airs, les pieds à trente centimètres du sol. Il essaya de prendre de l’altitude, en vain. Il ne pouvait pas bouger.

«Le puissant Steelman à notre merci. J’ai peine à le croire.
-Et c’est pourtant vrai, Renee. Bien, allons l’éclater !»

A peine avait-il fini sa phrase que Brady expédia Steelman contre le mur d’une maison. Le choc fut si violent que le héros passa littéralement à travers le mur, faisant un énorme trou sur son passage. Le Dynamite Duo attendait de le voir sortir pour l’expédier dans une autre maison. Mais à leur étonnement, rien ne se passa.

«On l’a quand même pas déjà vaincu ! s’exclama Renee.
-Les autres ne vont pas être content. Ils n’auront pas pu s’amuser avec lui.
-Qui ne pourra pas s’amuser avec moi ?»

Brady et Renee, sans se lâcher la main, se tournèrent vers l’homme qui venait de parler. Steelman se tenait derrière eux, les poings sur les hanches. Son costume était un peu déchiré par endroits. Il avait un petit sourire. Sans perdre un instant, Brady leva la main en direction de Steelman. Mais sans comprendre comment, le héros avait disparu. Pire. Brady sentit la main de sa petite amie le lâcher. Il regarda à ses côté, mais Renee avait disparu. Le jeune homme ne comprenait pas se qu’il se passait.

«Un souci ? demanda Steelman qui était revenu à la place qu’il occupait quelques secondes plus tôt.
-Qu’est-ce que tu a fait à Renee ? hurla Brady.
-Elle est au commissariat le plus proche d’ici. J’ai compris que vos pouvoirs ne marchaient que si vous vous teniez la main. Maintenant, tu es aussi inoffensif qu’un yorkshire. A présent, je repose ma question. Qui ne pourra pas s’amuser avec moi ?»

Brady ouvrit la bouche pour répondre, mais aucun son n’en sortit. Il n’en eu pas le temps. Une espèce de rayon d’énergie venait de se loger dans sa poitrine au niveau du cœur. Le jeune homme s’effondra sur le sol. Steelman regarda en direction d’où était venu le rayon. Un homme avec un costume noir et une cape rouge baissait son poing qui était en direction du corps sans vie de Brady. Sur le coup, Steelman ne reconnu pas l’homme.

«En tout cas, moi je compte m’amuser avec toi !»

L’homme avait du sadisme dans le regard et avait un compte à régler avec Steelman.

«Je savais que ces gosses ne feraient pas le poids contre toi! Mais ça m’arrange. Je vais pouvoir t’atomiser moi-même!
-Je ne pensais pas te revoir aussi vite, Hypérion.
-Hypérion ? Il me plaît bien ce nom! Où tu l’as déniché ?
-C’est comme ça que tu t’appelles dans le monde du Red Richards qui t’as amené dans cette dimension.
-Mmmm… Et si je te demandais où était ce cher Richards, tu me le dirais ?
-Je ne sais pas où il est, étant donné que lui et ses amis ont quitté ce monde il y a quelques temps déjà.

Hypérion fut surpris par cette révélation. Mais il se reprit très vite.

-Je suis donc coincé dans ce monde. Bah, j’aurais pu tomber plus mal. Ici, je suis l’être le plus puissant. Y’a que toi qui peux me causer des soucis. Mais je vais y remédier tout de suite.»
*****
Voilà bien cinq minutes que les deux adversaires s’observaient, chacun attendant que l’autre lance la première attaque. Quelques minutes auparavant, Steelman avait demandé à Hypérion d’aller se battre dans un lieu désert, afin d’éviter de faire des blessés parmi les résidents du quartier. Mais Hypérion avait refusé. Il se moquait bien qu’il y ait des blessés. «Au contraire !» avait-il répondu. Depuis, les deux hommes n’avaient plus dit une parole. Soudain, Steelman entendit une voix masculine crier à l’attention de son ennemi : «T’attend quoi pour l’attaquer, crétin!» Le héros tenta de regarder d’où venait la voix, mais n’en eu pas le temps. En effet, Hypérion se jeta sur lui. Il attrapa Steelman par la gorge avec ses deux mains, et serra de toutes ses forces.
Face à un humain normal, Steelman aurait à peine sentit la pression des pouces sur sa trachée. Mais Hypérion était loin d’être un humain normal. D’ailleurs, Steelman ne savait même pas si Hypérion était un humain. Mais le moment ne se prêtait pas à ce genre d’analyse.
Vif comme l’éclair, Steelman fit lâcher prise à son agresseur en donnant un violent coup de poings sur les bras d’Hypérion. Ne lui laissant pas le temps de réagir, le héros attrapa le bras gauche d’Hypérion, fit un demi-tour sur lui-même et le projeta contre un arbre qui fut déraciné par la violence du choc.
Immédiatement, l’homme qui venait d’un monde parallèle se releva. Voyant Steelman se précipiter vers lui en volant, il leva le poing droit et envoya une puissante décharge d’énergie sur son adversaire. S’y étant préparé, Steelman esquiva de justesse la décharge, mais ne pu éviter le violent coup de coude d’Hypérion qui venait d’apparaître au dessus de lui. Steelman alla s’écraser sur le sol, étourdit par le choc.
Le héros n’eu pas le temps de se relever, déjà Hypérion lui donnait des coups de pieds dans le dos. Après avoir répété l’action cinq ou six fois, Hypérion attrapa Steelman par le bras droit et l’aida à se relever. Calmement, le criminel essuya avec son pouce le filet de sang qui coulait de la bouche de son adversaire. Steelman, sonné, ne comprenait pas ce geste. Puis Hypérion lui fit un petit sourire, avant de lui donner un violent coup de tête dans le front. Finalement, tenant toujours le héros par le bras, Hypérion fit briller son poing libre. Il émettait une légère lumière rouge. Hypérion posa son poing sur la poitrine de Steelman, au niveau du cœur.
La situation se présentait mal pour Steelman, qui n’avait plus la force de se défendre. Lui qui pensait être indestructible, la situation l’obligeait à revoir son jugement. Mais ça n’avait plus grande importance. Dans quelques secondes, il allait retrouver Mike. Mike… La pensée de ne pas pouvoir venger la mort de son ami eu pour Steelman l’effet d’un électrochoc. Il reprit très rapidement ses esprits. Sans crier gare, il saisit le poing d’Hypérion et dévia à temps la décharge d’énergie, qui ne fit que lui érafler l’épaule.
Absolument pas déstabilisé par se revirement de situation, Hypérion donna un violent coup de genou dans le ventre de Steelman. Ce dernier se retrouva au sol, plié en deux, a genoux devant Hypérion. Le héros était paralysé par ce dernier coup. Hypérion s’apprêtait à lui donner le coup de grâce, et fit briller cette fois-ci ses deux poings. Cette fois, c’en était fini de Steelman.
Hypérion prit quelques secondes pour savourer sa victoire. Il tenait sa revanche sur celui qui l’avait fait emprisonner. Bon, c’était pas réellement le même Steelman, mais c’était quand même un Steelman. Avec un immense sourire, Hypérion pointa ses poings sur son adversaire à genoux, la tête baissée.

«Adieu, héros !» lança Hypérion en tirant une grosse rafale d’énergie.

Mais le sourire d’Hypérion fit rapidement place à une mine interrogatrice. Son ennemi avait disparu. «Impossible !» pensa-t-il. «Il n’avait plus assez de force pour utiliser sa super vitesse !» Il regarda partout autour de lui, sans succès. Steelman lui avait échappé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire